All posts by Palais Magistral Zaria-Shabazz

Sa Majesté Magistrale Taheruka Shabazz, Sekhem Bawantua du Sultanat Zaria-Shabazz. Ce blog est une petite fenêtre ouverte sur l'intimité du Palais Magistral Zaria-Shabazz afin de faire découvrir aux Zariates-Shabazz en particulier et aux Shabazz en général nos activités, nos coups de cœur, nos sorties, nos hobbies, etc.

Future naissance à l’Ipet-Nésut (Palais Royal) Zaria-Shabazz

Les bruits de couloirs de l’Ipet-Nésut faisaient entendre qu’une bonne nouvelle était attendue du côté du couple nésutal [royal]. Finalement ces rumeurs se confirment car nous apprenons que Son Altesse Royale l’Amirite-Nésut [Princesse-Royale] Marie-Dominique d’Al-Mandya-Zaria : Wa : Shabazz, Monkonzite [Baronne] de Gobongo est enceinte de quatre mois.

mauresse
La petite Mauresse

L’information restée confidentielle est aujourd’hui rendue publique. Sa Majesté Magistrale, Tahéruka Shabazz, Nésut d’Al-Mandya-Zaria : Wa : Shabazz, en a déjà informée Son Suzerain, Sa Majesté Impériale An-Anu : El-Bey, Empereur de l’Empire-Maure-Amexem.

L’on se demande tous si le Trône de Geb va voir naître son Héritier ou si c’est une Amirite qui verra le jour dans cinq mois. Nous connaitrons le sexe de l’enfant dès la fin du mois de mai.

Si l’enfant attendu est un garçon il serait alors de droit dès sa naissance Köamiri [Prince-Héritier] du Trône de Geb et Sekhem-Bawantua : Héritier d’Alkébu-lan et Ab.Zu, et serait titré dans le Nésutat d’Al-Mandya-Zaria : Wa : Shabazz, Amiri [Prince] de Dongola, titre statutaire conféré à l’Héritier au Trône de Geb. Il bénéficierait alors du prédicat de Son Altesse Héritière (SAH).

Dans le Sékhémat d’Alkébu-lan et Ab.Zu il serait titré Fari [Duc] d’Hindaland, titre statutaire du fils ainé et héritier du Sekhem-Bawantua d’Alkébu-lan et Ab.Zu. Il bénéficierait alors du prédicat de Son Excellence Héritière, Grand Noble (SEH : GN).

En revanche si l’enfant attendu devait être une fille, celle-ci serait de droit Amirite [Princesse] d’Al-Mandya-Zaria : Wa : Shabazz, Princesse d’Alkébu-lan et Ab.Zu et titrée Amirite [Princesse] d’Alodia, titre conférée statutairement à la fille aînée du Nésut d’Al-Mandya-Zara : Wa : Shabazz. Elle bénéficierait alors du prédicat de Son Altesse Royale (SAR).

Dans le Sékhémat d’Alkébu-lan et Ab.Zu elle serait titrée Kandaké [Duchesse] de Kushi, titre conférée à la fille aînée du Sekhem-Bawantua d’Alkébu-lan et Ab.Zu. Elle bénéficierait dans ce cas du prédicat de Son Excellence Royale, Grande Noble (SER : GN).

Secrétariat Particulier de Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Nésut d’Al-Mandya : Wa : Shabazz, Sekhem-Bawantua d’Alkébu-lan et Ab.Zu.

 

Advertisements

Présence d’UFOs dans l’Amirat de Nouvelle-Dongola

Cette vidéo est intéressante dans le sens où elle est fondée sur une investigation que l’on peut retracer et pour laquelle l’auteur, Linda Moulton Howe, 75 ans, s’est fondée sur un témoignage de première main. Celui de “Brian”, 59 ans, se déclarant être un ancien officier de la marine US et ingénieur de première classe […]

via Une Base Extraterrestre en Antarctique : Un militaire témoigne… — Ûhxnûé

Ordre de succession actuel sur le Trône de Geb

En cette année 301,622 du calendrier de l’Empire-Maure-Amexem, il nous apparaissait important de d’apporter au grand public quelques éclaircissements sur l’état de la succession sur le Trône de Geb afin de donner plus de visibilité et de lisibilité au processus de dévolution de la couronne de cette royauté ancestrale alkébulanaise.

  1. L’actuel Sékhzem-Bawantua (Sultan/Roi/Abu) du Sultanat de Zaria-Shabazz est Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Setep en Râ, Amiri des croyants, Neb de Punt, Amiri de Nouvelle-Dongola, Syab de Yam, Patron des Ordres Royaux de Dyédi du Sultanat de Zaria-Shabazz, Protecteur des Arts et des Lettres, Gubenar d’Alkébulan et Abzu
  1. L’actuelle Könutenta (Sultane/Reine/Candice) du Sultanat de Zaria-Shabazz est Son Altesse Royale Médiour Beye Shabazz, Nébet de Punt, Dyédi de Château Layène, 2ème Naga d’Al-Sabara, 2ème Grande-Maîtresse de l’Ordre de Royal de Nut, 2ème Gubenar-Consort d’Alkébulan et Abzu
  1. L’actuel Lieutenant-Général du Sultanat de Zaria-Shabazz est Son Altesse Royale l’Amiri Skaro Shabazz, Naga de Dékoa, Grand-Maître de l’Ordre des Hospitaliers Shabazz, Master-Captain (Général trois étoiles argentées) de l’Agence Royale des Services d’Urgence (ARSU).

En cas de décès sans postérité mâle de l’actuel Sékhem-Bawantua du Sultanat de Zaria-Shabazz, Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, lui succéderait automatiquement sur le Trône de Geb Son Excellence le Lieutenant-Général du Sultanat de Zaria-Shabazz, Son Altesse Royale l’Amiri Skaro Shabazz, Naga de Dékoa.

En cas de décès sans postérité mâle de ce dernier, le Conseil des Pairs du Sultanat de Zaria-Shabazz serait convoqué et présidé par Son Excellence le Dyéret-Nésut du Sultanat de Zaria-Shabazz, Sa Haute Noblesse l’Askia Khépéru Pangu Shabazz, Mokonzi de Port-Kagiso, pour élire une nouvelle dynastie destinée à monter sur le Trône de Geb. Cette nouvelle dynastie devrait épouser une femme membre de la dynastie éteinte de la précédente Maison Royale Zaria-Shabazz. Quel que soit le patronyme du nouveau Chef de cette Maison Royale Zaria-Shabazz, lui et sa descendance devront l’abandonner pour prendre le patronyme des souverains de Zaria-Shabazz.

Le Dyéret-Nésut du Sultanat de Zaria-Shabazz dispose au maximum de huit (8) jours après l’enterrement du dernier souverain légitime  de la dynastie éteinte issue de la Maison Royale Zaria-Shabazz pour convoquer la Pairie du Sultanat de Zaria-Shabazz. La Pairie dispose de trente (30) jours au maximum pour élire le nouveau Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz. Au total, quarante (40) jours après l’enterrement du dernier souverain de la dynastie éteinte, le Sultanat de Zaria-Shabazz doit avoir son nouveau souverain légal et légitime.

En attendant, la régence sur le Trône de Geb serait alors assurée par le Dyéret-Nésut du Sultanat de Zaria-Shabazz.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz le Sekhem-Bawantua du Sultanat de Zaria-Shabazz

Retour (Restauration?) de la Royauté Traditionnelle à Bê-Akrika

15589754_1219018724810322_8927209584049554392_n-1-702x336
Le Premier Ministre bê-afrikain SE Simplice Mathieu Sarandji à la concertation nationale des chefs traditionnels

Le vendredi 16 décembre s’est tenue à l’hôtel Ledger Plazza de Bangui une concertation rassemblant pour la première fois, depuis l’arrivée des colons, un grand nombre de chefs, de sultans ainsi que les chefs de terre. L’objectif visé par cette rencontre inédite était de réfléchir à la création d’un cadre juridique viable, pérenne en vue de la restauration de l’autorité de l’Etat à travers la réhabilitation des Rois traditionnels bê-afrikains.

Cette initiative a ravi et comblé de joie Sa Majesté Ibraïm Senoussi, Sultan de Ndélé (dans la Bamingui Bagoran) comme nous pouvons le lire dans sa déclaration à la presse locale (RJDH) : “c’est un sentiment de satisfaction pour nous aujourd’hui car depuis un certain temps, la chefferie traditionnelle n’existait pas, ils n’avaient pas de pouvoir. Nos pouvoirs étaient dans la rue, chacun est libre de faire d’eux ce qu’il veut. Aujourd’hui (…) le gouvernement a voulu à ce que les chefs des villages retrouvent leur autorité, ma joie est vraiment infinie“.

Réfléchissant aux meilleures solutions à apporter à la situation chaotique bê-afrikaine, le Premier Ministre bê-afrikain, Mathieu Simplice Sarandji, chef du gouvernement, reconnait que ” toutes les solutions importées, n’ont pas servi jusqu’au jour d’aujourd’hui. Les chefs traditionnels existaient jadis bien avant la colonisation, finalement tout a été chamboulé, remis en cause. Maintenant nous avons pris conscience, qu’il faudrait restituer, ou restaurer l’autorité de nos chefs traditionnels (…)“.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz le Sekhem-Bawantua du Sultanat de Zaria-Shabazz

Le système judiciaire du Sultanat Zaria-Shabazz

Le système judiciaire du Sultanat Zaria-Shabazz

D’après le document officiel du Département pour les Affaires-Impériales de l’Empire-Maure-Amexem titré “Requirements For The Establishment Of A Sultanate/Candiceate Within The Amexem-Moor-Empire” il est dit au point 11 que tout sujet du Sultanat Zaria-Shabazz a le droit d’ester en justice dans les courts de justice du Sultanat. Cependant, il lui est aussi permis d’aller devant la Court-Impérial de l’Empire-Maure-Amexem mais à la seule condition d’avoir au préalable épuisé tous les recours au niveau des juridictions du Sultanat de Zaria-Shabazz[1]. Au point 12 de ce même document, il est précisé que toute action en justice contre un membre du Cabinet Magistral ou de la Maison Royale Zaria-Shabazz ne peut se faire qu’au niveau de la Court-Impériale de l’Empire-Maure-Amexem[2].

5ed06-943143_498829776837981_532047134_n

Figure 1 Les armoiries de la Maison Royale Zaria-Shabazz

Le système juridique de l’Empire-Maure-Amexem s’inscrit dans le bijuridisme, puisque l’article 3, section 1, clause 2 de la Constitution de l’Empire-Maure-Amexem stipule que « le/les partie(s) mise(s) en accusation a/ont le droit d’y faire face en recourant soit au Common-Law ou soit à la Sharia (islamique) ». En précisant qu’en cas de non-choix, le Common-Law devient par défaut le système juridique sous lequel le ou les accusés aura/auront à répondre devant la Court-Impériale[3].

150521_1713782527024_5688095_n

Figure 2 Le Sayidun-Al-Hakam de Han-Nah-District portant les rouleaux du Common-Law et Sa Majesté Impériale An-Anu:El-Bey portant le Grand Sceau de l’Empire-Maure-Amexem

Pour sa part le Sultanat de Zaria-Shabazz se fonde sur le système juridique islamique qui comprend par ordre d’importance : les livres révélés, les hadiths des prophètes de l’islam depuis le premier jusqu’au dernier, les us et coutumes de la population du Sultanat de Zaria-Shabazz et enfin les réflexions des savants du Sultanat de Zaria-Shabazz. C’est donc d’une Loi Organique dont il est ici question avec le système juridique islamique qui ne dérive, ni n’est soumis à aucune personne, entité, fiction légale ou autorité humaine. Il est autonome, indépendant et est reconnu par le système international.

En effet, lors de la Conférence des Nations Unies sur les Organisations Internationales de 1945 à San Francisco il a été déclaré que le système juridique islamique est indubitablement original avec une autonomie relevant de l’évidence en plus de son caractère éminemment global qui embrasse tous les domaines de l’activité humaine. Avant ça, c’est en 1932 à la Hague (Pays-Bas) lors du Congrès International de Droit Comparatif que l’indépendance du système juridique islamique est soulignée avec vigueur. Quand en 1938, lors du Second Congrès International de Droit Comparatif, la question du rapport entre le droit romain et le droit islamique fut traité, à nouveau les conférenciers ont eut à appuyer en des termes très clairs cette indépendance incontestable du système juridique islamique: « Moslem Law was an autonomous legal system which did not depend on other established systems ».

La légitimité, l’autorité et le pouvoir du système juridique du Sultanat Zaria-Shabazz prennent leurs racines dans le Droit Musulman, ce qui, de facto comme de jure, fait du Sultanat Zaria-Shabazz une entité organique indépendante des fictions légales qui occupent l’espace dans lequel il est géographique incrusté.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, le Skhem-Bawantua du Sultanat de Zaria-Shabazz

[1]11. All Amexem-Moor-Empire:Sultanate/Candiceate-Nationals have the right to due process of law in the Amexem-Moor-Empire: Sultanate/Candiceate-Courts. The: Amexem-Moor-Empire:Sultanate/Candiceate-Nationals may only petition to be heard before the Amexem-Moor-Empire: Imperial-Court on any matter originating within the jurisdictional-scope of the Amexem-Moor-Empire: Sultanate/Candiceate-Courts after the Amexem-Moor-Empire:Sultanate/Candiceate-National has exhausted all of their remedies within the Amexem-Moor-Empire:Sultanate/Candiceate-Courts first.”, Department For The Imperial of The Amexem-Moor-Empire, “Requirements For The Establishment Of A Sultanate/Candiceate Within The Amexem-Moor-Empire

[2] « 12. The: Amexem-Moor-Empire:Imperial-Court is the Court of the original-jurisdiction for any action (Criminal-Term, Civil-Term, or: Maritime-Term) against an Amexem-Moor-Empire: Sultanate/Candiceate-Government-Official, including the Sultan/Candice or a member of the Royal-Family/Royal-Household.” ibidem

[3] « By the pursuing of the Amexem-Moor-Empire: Constitution: Article: 3: Section: 1: Clause: 2, Party/Parties facing the accusation(s) have the right-to-face the accusation(s) in the any of the Terms of the aforementioning through the rules-of-engagement = Common-Law or Sharia-Law [souligné par nous]», Ibidem. Consulter également le document officiel du Sous-Département du Service-Impérial-de-la-Court de l’Empire-Maure-Amexem (Ministère des Lois et de la Justice de l’Empire-Maure-Amexem) intitulé « Amexem-Moor-Empire: Imperial-Court: 101 »

La Géographie du Sultanat de Zaria-Shabazz

La Géographie du Sultanat de Zaria-Shabazz

Puisque nous avons beaucoup insisté sur le volet historique de la Maison Royale Zaria-Shabazz depuis son ancestral terre nilotique jusqu’à aujourd’hui, il nous fallait dans le même temps équilibrer les données diffusées, en brossant, ne serait-ce que sommairement, un tableau de la géographie zariate-shabazz.

Comme il nous a été permis de le signaler antérieurement, la Maison Royale Zaria-Shabazz est originaire de la Nubie (Soudan actuel) puisque la mémoire collective nous rappelle que nos devanciers et ancêtres ont remonté le cours du Nil jusqu’à s’installer durablement dans le sud-ouest de la Nubie, précisément tout le long du Bahr al-Ghazal, et ce jusqu’à la fin du 18ème siècle. De ces origines nubiennes, reste encore dans la juridiction du Sultanat Zaria-Shabazz le Syaba (Marquisat) de Yam que les organisations dites internationales qualifient aujourd’hui de « terre vierge ».

08d49167d85f018093af948777165cc3

Figure 1 Territoire austral que constitue l’Amirat (Principauté) de la Nouvelle-Dongola, partie intégrante du Sulatanat Zaria-Shabazz

Avec la Restauration de la Maison Royale Zaria-Shabazz dans ses droits inaliénables de souveraineté, de gouvernement, de diplomatie et de territoires et aussi avec l’adoption du Géo-Panafricanisme d’Expansion (GPE) comme Doctrine de Politique Étrangère (DPE) du Cabinet Magistral Zaria-Shabazz, la géographie du Sultanat Zaria-Shabazz été augmentée de possessions australes avec l’Amirat (Principauté) de la Nouvelle-Dongola, le territoire le plus septentrional du Sultanat de Zaria-Shabazz. Pour l’exploitation, la gestion et la mise en valeur des ressources de l’Amirat (Principauté) de la Nouvelle-Dongola, le Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz, Sa Majesté Magistrale le Sekhem-Bawantua Tahéruka Shabazz, a créé l’Organisation Maure des Territoires de la Nouvelle-Dongola (OMTND) placée sous l’autorité d’un Commissaire-Général nommé par le Sultan de Zaria-Shabazz lui-même.

99ca2e031f2160eef776d475fac7599e

Figure 2 Métropole du Sultanat de Zaria-Shabazz depuis la Restauration du Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz

Le cœur de la géographie de jure du Sultanat Zaria-Shabazz étant concentré sur les historiques terres d’influence du clan Yakoro des Mandya-Gbokodé dont descend par lignage direct la Maison Royale Zaria-Shabazz. Inclus dans cet ensemble homogène l’exclave qu’est le Nagarat (Comté) d’Al-Sabara qui était à l’origine une terre des « Alis » avant que notre ancêtre le Mokonzi Wananga s’en empare devenant dès lors leur nouveau Mokonzi avec la fondation de nombreux villages dont celui de Kulé-Mandya dont la dernière Mokonzi (notre grand-tante) vient de transiter dans l’autre monde (paix à son âme). Le Nagarat (Comté) d’Al-Sabara est une seigneurie exclusive de Son Altesse Royale, la Könutenta du Sultanat de Zaria-Shabazz. C’est sur ce territoire que les premières activités économiques et culturelles de la Maison Royale Zaria-Shabazz ont démarré depuis le retour du Chef de la Dynastie sur ses terres.

P1050239

Figure 3 Un week-end champêtre de Sa Majesté Magistrale le Sekhem-Bawantua Tahéruka Shabazz dans le Nagarat (Comté) d’Al-Sabara

Au niveau de la géographie physique les espaces de métropole présentent en général un visage savanier. Le Syabat (Marquisat) de Yam est quand à lui en milieu sahéro-sahélien (désert aride chaud) alors que l’Amirat (Principauté) de la Nouvelle-Dongola est un désert austral froid où l’on trouve les températures les plus basses au monde.

Les richesses dans ces différentes parties tant au niveau de la faune, de la flore, du sol, du sous-sol, des fleuves et fonds océaniques sont si importantes que cela mérite une étude plus fouillée pour en présenter les caractéristiques principaux (agriculture, pêche, minerais, éco-tourisme, etc.).

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, le Sekhem-Bawantua du Sultanat de Zaria-Shabazz