Tag Archives: zaria-shabazz

Travail et détente au bord du fleuve Oubangui

P1050338
Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz, avec le Coordonateur-Général du MJCR

C’est seulement à partir du 20 Septembre 2016 que les travaux du Cabinet Magistral Zaria-Shabazz reprendront. Après que les derniers ajustements aient été effectués. En attendant, c’est l’infatigable travail muet de terrain. Ici sur les bords du fleuve Oubangui, entre la RDC et la RCA.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz

Advertisements

Le cheval symbole de la royauté maure et zariate

936797_571807796174527_505019453_n
Membres du Gouvernorat de l’Empire-Maure-Amexem:Secteur=4

Sa Haute Noblesse le Comte Palatin Ani’oto Shabazz, le Noble-Honorable Directeur (Makhdoum) de l’Agence Impériale de l’Enseignement à cheval avec le Dendé-Fari de la Région de Morabutin, Son Excellence le Noble et Distingué Kheperu Shabazz.

Cette revalorisation du cheval par la noblesse alkébulan-maure et zariate s’inscrit dans la droite ligne de la tradition nobiliaire africaine à en croire le journaliste Boukary Konaté à travers article “Le cheval, symbole de la royauté en Afrique”:

La plus grande considération accordée aux chevaux en Afrique ne date pas d’aujourd’hui. Autrefois, moyen de transport de certains rois, monture des guerriers lors des conflits inter-royautés, les chevaux occupaient une très grande place dans notre société. Ils étaient également le moyen de transport pour les grands marabouts et leurs disciples pendant leurs voyages entre les contrées.

Dans les familles royales, un groupe d’hommes s’occupait de l’entretien des chevaux et on appelait d’ailleurs en  bambara les sofas (ceux qui nourrissent les chevaux). Dans les familles de marabout, les disciples ou les esclaves s’occupaient de ces entretiens. Les chevaux comme ça, étaient utilisés pour tous les déplacements et on leur accordait une très grande considération parfois même divine.

Même si nous ne sommes plus à une époque de royauté, même avec l’existence des moyens de transport modernes, les mêmes considérations sont à présent accordées aux chevaux dans notre société. Certaines vieilles personnes, certains marabouts utilisent à présent les chevaux comme moyen de transport. A cause de l’estime et la considération divine qu’on leur accorde, on trouve des chevaux dans beaucoup de familles maliennes. Ils sont toujours bien entretenus, bien traités et leurs places est toujours bien nettoyés par les enfants de la famille. Dans beaucoup de contrées rurales, les chevaux, bien maquillés, sont là pour amuser les gens pendants les cérémonies de rencontre du Présidents, des Ministres et des grandes personnalités étrangères.” Konaté Boukary, le Cheval, symbole royal de ma royauté en Afrique, http://villageinfos.mondoblog.org/2010/11/03/le-cheval-symbole-de-la-royaute-en-afrique/

index2.php
Le cheval symbole de la royauté zariate

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz

Ouverture de relations diplomatiques entre le Sultanat Zaria-Shabazz et le Grand Duché de Flandrensis

flandrensis-intro-shield
Armoiries du Grand Duché de Flandrensis

La Chancellerie du Cabinet Magistral du Sultanat Zaria-Shabazz annonce officiellement la signature du traité de reconnaissance mutuelle entre le Sultanat Zaria-Shabazz et le Grand-Duché de Flandrensis dont le souverain est Sa Majesté Grand Ducale Niels von Flandrensis. Ce traité de reconnaissance mutuelle et d’initiation de relations diplomatiques implique également le Flandrensis Commonwealth composé du Grand-Duché de Flandrensis, du Duché de Campinia et de la Principauté d’Arkel. Le Sultanat Zaria-Shabazz les reconnait tout trois, et tout trois reconnaissent le Sutanat Zaria-Shabazz.

 

head_of_state
LL.AA. Grand-Ducales le Grand Duc Niels de Flandrensis et la Baronne Delphine de Wendelbourgh.

Sa Majesté le Grand-Duc Niels de Flandrensis est co-fondateur de l’Union Micronational de l’Antarctique dont il a été élu premier Secrétaire Général le 15 janvier 2010. Ayant beaucoup contribué dans la pacification dans les conflits de l’Antarctique il a reçu trois prix de paix. Son importante activité dans la communauté des micronations a fait de lui une des personnalité les plus en vue, en témoigne les multiples interviews accordées à des journaux belges, hollandais, russes ou encore français.

Son Altesse Sérénissime le Duc Elias Jonker est actuellement le souverain du Duché de Campania qui est partie intégrante du Flandrensisian Commonwealth.

La Principauté d’Arkel a à sa tête Son Altesse Sérénissime Prince Maarten Glorie.

Puisse ces nouvelles relations diplomatiques aboutir à des coopérations riches et toujours fructueuses.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz

Sa Haute Noblesse le comte palatin Kheperu Shabazz et le ministre français Olivier Stirn

SHN Kheperu Shabazz et Olivier StirnSa Haute Noblesse Monsieur le comte palatin Kheperu Shabazz avec l’ancien ministre français Olivier Stirn lors d’une conférence donnée avec Antoine Glaser à Paris sur la perte d’influence de la France sur l’échiquier géopolitique africain.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz

Sa Majesté Magistrale le Sekhem-Bawantua à la journée culturelle de la Thaïlande

922774_495971330457159_109225364_nSa Majesté Magistrale le Sekhem-Bawantua Tahéruka Shabazz avec Son Excellence Madame Busaya Mathelin, ambassadrice du royaume de Thaïlande au Sénégal, lors de la journée culturelle de la Thaïlande au théâtre du Sorano (Dakar). Une grande rencontre très riche en échange.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz

Le comte Ani’oto Shabazz et les jardins zariates

pont
Sa Haute Noblesse le comte palatin Ani’oto Shabazz appréciant les bienfaits de la nature sur un pont.

La noblesse shabazz a incontestablement l’amour des jardins qui sont indissociables de l’épopée des maîtres Shabazz depuis la lointaine antiquité. Aussi ces jardins se sont toujours voulus les figures du paradis de verdure et de fraîcheur à l’opposé du désert. Au niveau de leur composition l’élément hydraulique et les ouvrages des ponts et chaussées sont incontournables. Sa Haute Noblesse le comte palatin Ani’oto Shabazz n’échappe pas à cet atavisme zariate qui allie maîtrise des espaces, de la géographie, de l’ingénierie, de l’urbanisme.

 

Nature
Sa Haute Noblesse le comte palatin Ani’oto s’oxygénant dans la verdure te la fraîcheur de la campagne.

Aussi prend-il, dès que l’agenda le permet, le temps de s’oxygéner l’esprit et les poumons dans la nature pour y chercher la quiétude et l’inspiration pour la réhabilitation d’une pratique tombée en désuétude de nos jours dans les cours africaines voire maures. C’est là un lourd chantier architectural qui nous attend pour la ré-émergence définitive de la culture maure.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz

La passion du comte Kheperu Shabazz, l’équitation

Kheperu Shabazz à cheval
Sa Haute Noblesse le comte palatin Kheperu Shabazz sur sa monture.

Randonnée équestre de Sa Haute Noblesse le comte palatin Kheperu Shabazz, Chancelier du Cabinet Magistral Shabazziya. C’est une passion qu’il partage avec les membres de la haute noblesse shabazz et qu’il a transmis à son fils le comte palatin Wasallah Shabazz qui est déjà un très bon cavalier à son jeune âge.

Sa Majesté Magistrale Tahéruka Shabazz, Chef de la Maison Royale Zaria-Shabazz